La Chapelle de Nazareth

Au sud de la chaine de Saint-Cyr, juste en dessous des ruines du vieux chateau se trouve la chapelle Nazareth. Une première chapelle construite entre les IV et Ve siècle par les moines du chapitre de la Major à Marseille, dédiée à Saint-Clair se trouvait dans l’enceinte du chateau. Elle fut saccagée en meme temps que le chateau par les sarrasins. On attribue à Pons II ( qui gouverna le diocèse pendant 59 ans ) la reconstruction du château au XIe siècle ainsi que la chapelle dénommée chapelle de Saint Michel qui fut les 1e lieu de culte de Saint Marcel.
La population augmentant , la chapelle etait devenue trop étroite et Richard de Milhau , abbé de Saint Victor décida la construction d’une église plus spacieuse au pied du chateau fort, au XIIe siècle. Ce 3e lieu de culte fut dédié à notre Dame de l’assomption.

Peu à peu un véritable monastère naquit sur la colline Saint Clair, outre l’église, le prieuré de Saint Marcel comprenait le cloitre, des batiments conventuels , un cimetière, le tout clos de murs.
Dans la première partie du XXe siècle, Jules pelletier propriétaire du plateau de Nazareth fit effectuer des fouilles pour construire une petite villa ( à l’ouest ) et retrouva des solides assises de murailles , probables assises des batiments conventuels. De nos jours, ne subsiste que l’église.
En 1516, Notre Dame de l’Assomption du prieuré de Saint Marcel fut érigée en église paroissiale tout en restant prieuré de la Major.
Elle prit alors le nom de Notre dame de Nazareth et renferme un très vieil autel tabulaire du Ve siècle en calcaire de la couronne , trouvé dans les fouilles du Castellum.
Le territoire de la nouvelle paroisse était très étendu englobant Saint-Melme ( Saint-Menet) ; la terre de MIHAUD Valentin ( la Valentine ) ; la terre de Paul Johannis ( la Treille ) ;Eoura ( Eoures); Piquo-Nose(les accates); Les Camonis(Les Camoins) ;Lastrasluez ( Les trois lucs ) La bastide des Cailoux( Les Caillols ); la terre de la Salle ( La Rouguière ); Saint Julien; Le logis de la pomme(La Pomme); la terre de Saint-Sauveur(La Moutte) et le val Barella ( La Valbarelle ).
De style roman-provençal, elle est orientée est-ouest(le prêtre célébrant devait être trouné vers le levant pour célébrer la messe ). Le proche actuel date du XVIe siècle. Le clicher actuel,carré, a été construit au XVIe siècle, date à laquelle ila remplacé les cloches qui se trouvaient sur le mur pignon dans un clocher-mur situé au couchant, lors de l’agrandissementy de l’église.
La flèche en bois a été remplacée par une coupole de 1820; suite aux dégats provoqués par la foudre.La vieille cloche a été bénite en 1820 et remplacée en 1925.Elle a été fondue par les ateliers Toussaint Maurel.
La croix, sur la façade nord est une grande croix de mission, rapellant celle prêchée en 1840.Le chapeau en tôle a été remplacé par une petite construction en tuile.
Au fond du coeur, se trouve la statue en bois doré à la feuille, de notre Dame de Nazareth datant du XVIIe siècle.
La chapelle a échappé aux déprédations de la révolution et de nombreux ex-voto ont permis de reconstituer une partie de l’histoire du village.
Au XVIIIe siècle, l’église paroissiale actuelle fut construite sur les fondations de l’église de la chapelle Saint-Sauveur et Notre Dame de Nazareth tomba au rang de chapelle votive.